AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Demeure Axebreaker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pandora Axebreaker
Jeune écrivain
avatar

Féminin
Gémeaux Cheval
Nombre de messages : 228
Age : 27
Localisation : In my dreams.. <33
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: La Demeure Axebreaker   Dim 31 Jan - 19:58

La demeure des Axebreaker était une des demeures les plus luxueuses et les plus imposantes de la citée d'Essène. Située dans le quartier de la vielle ville, elle ne cessait d'attiser les regards des curieux et des fanatiques d'architectures venus admirer sa perfection de conception. Inspiré des domaines grecs, d'imposantes colonnes de marbres composent l'entrée. Elles étaient posées sur un escalier en marbre rose, qui fut confectionné avec le plus grand soin. Les jardins étaient vastes et à moitié entretenue, donnant un air de jardin à l'anglaise à ces plaines fastes et fructueuses. De nombreux arbres fruitiers comblaient l'allée et nourrissaient toute la famille lorsque la saison le voulait bien. La bâtisse était gigantesque, en pierre polie, d'un blanc lumineux. La toiture était en brique rouge d'excellente qualité, et la couleur était d'un éclat de carmin, beaucoup plus vif que les couleurs de briques habituelles. Des lierres insidieux grimpaient sur les murs et des fleurs tropicales étaient plantées dans des pots d'argile auprès de la porte d'entrée. Elle était en bois massif, surement en chêne, ou en palissandre, et la poignée de cuivre était finement sculptée.

Pandora était rentrée de ses cours. Elle ne s'était pas battue avec Elégie aujourd'hui, celle ci s'étant suffisament tenue à distance, craignant la présence de Mao. D'ailleurs celui ci l'avait bien fait rire aujourd'hui, il avait passé une bonne journée. Mais malgré tout cela, Pandie était triste. Elle avait reçue dans son casier une lettre. Cette lettre venait de son ancien amour perdu. L'arrivée de cette lettre vint troublée son quotidien faussement tranquille et raviva d'affreux souvenirs.


*Pourquoi tu resurgit maintenant?*

Serrant nerveusement la poignée de porte, Persephone sortit sa clé et put enfin ouvrir sa demeure. Soupirant, elle pénétra dans l'édifice, n'allumant point la lumière. Elle marchait dans l'ombre. L'air était lourd, chargé en énergie et en parfum. Souvent l'on embaumait les lieux d'encens, et cela lui plaisait. Refermant la porte derrière elle, elle se laissa bercer par une mélodie triste inscrite en son esprit. Elle déambulait dans les ténèbres, sans aucune crainte du chaos qui la menaçait. Sans se doute qu'il puisse y avoir quelqu'un en ces lieux, elle se mit à chanter l'air qui hantait son âme, laissant tomber sa lettre par terre.

"Coeur esseulé, trompé par l'onde des flots.."


Se dirigeant vers le salon, elle alluma enfin la lumière, oubliant la fameuse lettre, tant elle était envoûtée par ses songes. Elle marchait comme une funambule sur un fil, sachant ou elle allait sans réellement le savoir. Elle était comme en transe, perdue dans un autre monde. Le salon était vaste, décoré de meubles anciens et de fauteuils en velours rouge. S'allongeant doucement, elle ne se rendit pas compte qu'une larme de cristal perlait sur sa joue. Elle se laissa aller a la torpeur et s'endormit tristement, hantée par ses souvenirs.

La Lettre:

"Ma douce Persephone, ange de ma vie

Tu ne peux savoir à quel point je souffre. Je suis marié a une mégère qui n'a aucun intéret pour moi. L'on m'a forcé à épousé une bourge sans nom à cause de la jalousie qu'éprouvait mes parents pour ta famille. Je n'ai jamais voulus te quitter. Pardonnes mes mensonges, pardonne moi! J'ai tant subis, tant souffert! L'on risquait de m'abandonner si je ne faisais pas ce qu'ils voulaient. Et j'ai tellement honte de moi! Je t'aime tant Pandora!

Ton Apollon que tu aimais tant cajoler au coeur de la forêt de nos sens."
Revenir en haut Aller en bas
Killy
délivre.
avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 14763
Age : 33
Localisation : Vaes Essenya.
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: La Demeure Axebreaker   Dim 31 Jan - 23:33

Maison - ou devrait-on dire 'Palace- des Axebreaker, à l'unique étage, la chambre du fond. C'est là que reposait Keith Lyder, descendant direct de la lignée des Lyder et héritier, du fait de son mariage avec Hana Axebreaker, de la moitié de la gouvernance de la ville d'Essène. La chambre était immense et couvrait facilement la taille d'une maison de stature moyenne de la ville. Dans la chambre, on avait aménager une sorte de fumoir où, en de grandes occasions, Keith s'adonnait à la pipe, en présence la plupart du temps d'hommes d'affaires avec laquelle il constituait une sorte de lobbying. Par le passé ses propres enfants et Hana l'accompagnaient, alors qu'ils n'étaient pas plus haut qu'une étagère basse de style Louis XVI, mais ces dernières années les enfants n'y passaient plus et Hana avait disparu.

Keith avait - et c'est assez rare pour que ce soit signalé - la mine des mauvais jours. Il essayait de se rappeler ce qu'il s'était passé, avec acharnement, il y a 5 mois.


*L'usine...L'explosion...la pression de la vapeur...mes tempes qui battent de plus en plus fort...raahh...Ce jour là, j'ai...explosé...*

*...*

* Non, décidément, je n'arrive pas à me souvenir...*

L'esprit embrouillé et torturé, il alluma sa pipe, davantage par volonté de vouloir faire quelque chose de ses mains, mais se ravisa aussitôt.

* Le médecin m'a recommandé de ne pas m'adonner au tabac...*

Il commença à faire les 100 pas dans sa chambre, ce qui, vu l'étendue de la pièce, ne lui fit faire en réalité qu'un seul aller et retour sur le même horizon, puis finit par sortir de la pièce, toujours plongé dans les méandres de sa pensée, sans avoir de lieu précis dans lequel aller.

C'est alors qu'une mélodie le ramena dans un champs de conscience relativement normal. Dans la maison, le silence régnait la plupart du temps en maître absolu, surtout depuis que la bouillonnante Hana en était partie, mais il y avait quelqu'un qui aimait bien, non pas briser cette harmonie, mais plutôt...y contribuer, à sa façon.

Cette même personne qui était née, ce jour d'orage, en même temps que sa soeur jumelle Kally, qui avait à la fois la douceur d'une crème fraîche baignant dans de la braise et la fragilité de la petite brindille qui, une fois allumée, peut mettre le feu à une forêt toute entière; autrement dit qui ne manquait clairement pas de tempérament : c'était Pandora bien sûr ! Malgré tout elle s'était toujours montrée affectueuse et plus ou moins docile avec son père, pour qui elle semblait doté d'un respect profond et sans failles.

Le chant était particulièrement mélancolique. De plus en plus intrigué, Keith descendit l'immense escalier taillé dans le marbre, orné à ses extrémités inférieures de statues dorés de lions, pour se rapprocher du lieu d'ou semblait venir la complainte. Il s'agissait du salon. Il se contenta d'approcher sur la pointe des pieds mais une petite tâche brillante, reposant sur le sol, attira son attention. Il ramassa le carré blanc et ne se rendit compte qu'une fois sa lecture achevé qu'il s'agissait d'une lettre.


C'est l'esprit complètement soucieux du bien-être de sa fille qu'il fit son entrée dans le salon. L'air s'était tu depuis un moment, mais il savait qu'elle était là, il en devina la présence parce que les cheveux , donc la couleur n'était pas cernable par le commun des mortels, dépassait l'extrémité du canapé où elle avait du s'allonger (le canapé faisant dos à l'entrée du salon).

- Ma fille...Je crois que ceci t'appartient, lui fit il d'un ton qui n'exprimait aucune émotion.
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Killly
Pandora Axebreaker
Jeune écrivain
avatar

Féminin
Gémeaux Cheval
Nombre de messages : 228
Age : 27
Localisation : In my dreams.. <33
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: La Demeure Axebreaker   Lun 1 Fév - 0:13

La mer de feu se mouva à la rive de velours qu'offrait le dossier du canapé style Louis XIV. Si l'entrée du palace était dans l'esprit de l'antiquité, le salon avait tout d'un boudoir. Les meubles décorés et dorés à l'or fin étaient de vraies merveilles, qui étaient selon son père de véritables "antiquités" valant une fortune. Mais en cet instant de mélancolie profonde, cela n'avait guère d'importance à ses yeux. Soulevant sa tête engourdie, elle leva ses yeux embués par la fatigue vers l'origine de la voix

"Hmm?"

Ce n'est qu'après quelques secondes de torpeur qu'elle se rendit compte de la situation. Son père était en possession de la lettre! Catastrophe! Comment avait elle put la laisser à porté de tous de la sorte?! Tentant de camoufler sa panique, Pandora essuya ses yeux d'un geste machinale et prit le précieux document entre ses doigts. Il avait un air neutre, impassible, et cet air là lui faisait peur. Elle aurait préféré y lire de la colère ou une toute autre émotion que celle ci. Qu'allait il se passait? Elle s'attendait déjà a une myriade de question et elle se prépara mentalement a y répondre. Que dire à son père qui ne s'était douter de rien de l'affaire depuis des années? Son amour avec Jarod fut secret, du moins c'est ce qu'elle pensait. Il fut interrompue par celui ci qui prétexta qu'il ne l'aimait plus. Hors elle s'était toujours douté qu'il mentait, qu'il y avait une autre raison. Sa douleur fut à son paroxysme lorsqu'elle apprit son mariage avec Sylomène de Clamène, une bourgeoise enfarinée sans intérêt quelconque. Elle avait faillit mourir à cette nouvelle. Sa famille a toujours crut qu'elle faisait une dépression liée au fait qu'elle se sentait mal dans sa peau. Depuis elle avait remonté la pente, sans jamais oublié Jarod.

Et là, elle apprend que tout cela n'était qu'un coup monté car la famille de son aimé ne voulait point d'un lien avec les Axebreaker. Pourquoi refuser un tel lien?! Surtout lorsque l'on descend d'une grande famille telle que Axebreaker..Et si la famille de Jarod avait des liens avec les Coyle? C'était une réponse fort probable..Il suffit d'une souche Coyle, de quelques gouttes de cette famille dans son sang pour haïr la famille Axebreaker. Et si...

Non..C'était trop dur pour elle. Pourquoi des ridicules histoires de familles l'empêchent t'elle d'épouser l'homme qu'elle aime? L'on se croirait dans "Roméo et Juliette", c'est absurde!


"Merci papa.."

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Pandora n'avait jamais appelé son père "père" ou "mon père", comme il était d'usage dans les familles aristocratique.Dans sa famille, les liens familiaux étaient assez fort pour aller au delà de ces formalités. Du moins pour elle...
Elle scruta son regard, le regardant de ses prunelles d'un gris vert sauvage. Sa chevelure nouvellement teintés en un roux flamboyant obstruait légèrement sa vue, étant en bataille comme une crinière de lion bouclée. Sa beauté fauve transparaissait dans son émotion, entre l'impassibilité de ses traits et l'inquiétude dépeinte en son regard. Elle cherchait comme une faille à la figure de marbre de son géniteur, se demandant ce qu'il pouvait bien avoir dans la tête, en ce moment même..
Revenir en haut Aller en bas
Killy
délivre.
avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 14763
Age : 33
Localisation : Vaes Essenya.
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: La Demeure Axebreaker   Lun 1 Fév - 1:11

Keith semblait observer sa fille depuis une éternité - du moins c'est l'idée qu'il s'en faisait dans sa propre tête - lorsque celle ci lui glissa, sur un ton semblable à ses propos, un 'merci papa' que nombre d'aristocrates de la ville n'aurait pas laisser passer. Mais, bien au delà des circonstances du moment présent, cette familiarité dans ce simple mot de 'papa' tout juste émanant de la bouche (dorée) de sa fille n'était pas vraiment de mises chez les Axebreaker.

Keith, le père, s'était efforcé d'associer un comportement digne des nobles d'autrefois à ses enfants, tout en leur laissant une marge de liberté en ce qui concernaient les divers rites gestuels et langagiers. Encore qu'avec Pandora, c'était différent : la petite (c'est ainsi qu'il se l'appelait lui-même, dans ses pensées) avait eu une affection quasi-instantanée pour son père, depuis sa plus tendre enfance (contrairement à Kally qui était davantage tournée vers sa mère) et leur complicité semblait constitué quelque chose qui dépassait largement le rapport habituel d'un père et de sa fille.

C'est pourquoi il ne s'offusqua pas de sa réplique. Mais il lut une lueur de désespoir dans le regard de celle-ci. La lettre qu'il venait de lire, après tout, semblait avoir eu l'effet d'un choc pour elle. C'est à cet instant que Keith fit un début de malaise, son crâne semblait soudain lui peser le quadruple de son volume initial, et un son strident à l'intérieur lui fit se tordre de douleur. Il se tenait la tête entre ses mains, cela dura l'espace de quelques minutes mais pour lui cela équivalait à deux siècles passés aux confins des enfers...

Il ne pu se rendre compte de l'éventuelle panique que cela pouvait causer à sa fille. Cependant il finit par se reprendre, et, prenant une place sur le même fauteuil en velours rouge ou siégeait sa fille, soupira.

Une partie de sa mémoire avait subitement refait surface - n'oublions point que Keith est encore en convalescence, psychologiquement parlant - et une scène s'était révélée aux grands jours. La chaleur ardente des flammes, qui crépitaient près de lui, au point de lui donner un teint halé au niveau des joues, ils ne pouvaient l'avoir oublié. Ce jour là, il y a 2 ans, il avait pris conjointement la décision, avec Hana, de bruler les centaines de lettres, accompagnés de présents tout aussi divers, allant de bagues en or à des bibelots plus futiles, qui provenait tous de cet odieux personnage, de cet infâme Jarod, petit fils d'une branche cadette des seuls réels rivaux de la famille des Axebreaker, à savoir les Coyles. Grâce à l'intervention d'un serviteur, on eut pu découvrir à temps leur liaison, et la faire rompre presque aussitôt, à l'aide de moyens pour le moins subversifs. Qui sait les troubles qu'une telle union, reconnut au grand jour, auraient pu soulever ? Il en allait directement de la prépondérance des Axebreaker aux affaires de la ville, aussi bien pour une question d'honneur mais aussi d'accords, qui stipulaient que si jamais l'union d'un descendant des Axebreaker et des Coyles dépasse le cadre de la connaissance, la famille la moins riche des deux devraient plier bagages pour toujours d'Essène.

Mais cette clause là n'était connu et transmis qu'à la mort de chaque successeur légitime des Axe. Et le seul qui pouvait le savoir n'était autre que Keith lui-même. Il était certain qu'il n'avait pas agit de gaieté de coeur, mais...


De toute manière cette lettre constituait une menace. Peut-être d'ailleurs y avait-il un espion dans la cour, puisque logiquement chaque courrier était filtré dès son arrivée. Keith songea qu'il effectuerait une enquête mais pour le moment, seule sa fille le préoccupait. Il ne pouvait clairement pas lui mentir, alors, jugeant que le mieux à faire était d'engager simplement la conversation, il lui fit :

" Pandora, je m'excuse si je t'ai causé du soucis. Mais je tiens à te rassurer, ce genre de petite crise est tout à fait normal selon le médecin en chef, elles peuvent se déclencher n'importe quand. Enfin, ce qui m'importe le plus, c'est toi... "

Son ton était volontairement doux. Point de volonté de manipuler sa fille, puisqu'avec elle il avait l'habitude, depuis qu'elle était devenue une jeune femme, de parler ainsi.

Il reprit :

" Jeune, je m'adressais souvent à ta chère mère de la même manière que ce que j'ai pu lire sur ce doux billet. Bien sûr, tu as droit à ta propre vie privée, et n'est pas obligée de me répondre, mais quelle est la nature de la relation que tu entretiens avec cet Apollon ? "

La question était posée. De là allait peut-être découlé une conversation qui constituerait peut-être un tournant, dans leur longue relation de père à fille. Impassible, il ne l'était pas totalement, même si il tentait de s'en donner l'air. Sur ce point là, lui et sa fille semblait être les seuls à avoir hériter de cette caractéristique génétique propre aux Lyder...
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/Killly
Pandora Axebreaker
Jeune écrivain
avatar

Féminin
Gémeaux Cheval
Nombre de messages : 228
Age : 27
Localisation : In my dreams.. <33
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: La Demeure Axebreaker   Jeu 18 Oct - 23:46

Que lui arrivait t'il? Il se mit la tête entre les mains et semblait souffrir. Et là elle eut droit elle aussi à sa vague d'émotion. Elle revit ces soirs aux parfums d'été, et la chevelure splendide de son "Apollon" coulant sur sa nuque. C'était une époque si tendre, ou elle se sentait revivre. En son esprit voguait les mélodies les plus tendres et les plus cruelles de cette nostalgie indécent qui jonglait sur son épiderme, faisait tresaillir ses veines et frisonner sa peau si blanche et sa beauté si froide. Ses yeux s'écarquillèrent un instant, et la vue du spectacle de son père la plongea à la fois dans un effroi abyssale et une résurgence étrange et passionnelle. Elle se souvenait de ses larmes, de ses soupirs, des rages absolues qui déchiraient son ventre. Elle aurait désirer le faire en vrai, ouvrir son corps, le dépecer pour une sensation, juste une sensation qui tend à s'effacer aux notes d'une musique.
Et là lui vint une mélodie en tête, une seule, bien précise. Ne vivons nous pas pour les instants figés dans le temps. Qu'importe les émotions, tant qu'elles restent suspendues dans le ciel de nos mémoires. Au final, qu'était cet amour si ce n'était ce désir de retour en arrière, de revivre le passé, comme l'on revit l'hiver de nos jeunesses.




*Yiruma, River Flow in you"

Oui, cette rivière de songe, ce fleuve mélodieux, cet artiste, ce sourire fugace, ce baiser là, et rien que celui là. Elle l'appelait Apollon car c'était un Dieu qu'elle vénérait. Car elle ressentait chaque nuit une lumière brulante percer les ténèbres de sa chambre. Alors pour une histoire de famille, de noblesse, on lui avait dérober ces moments de bonheurs graciles? Rage funeste qui attentait à ses humeurs fébriles. Encore une dépression? Non, que cela ne tienne! Une clameur était à présagé. Une nouvelle Hecate, une déesse brulante et terrible, dame de la magie et de la lune noire. Elle se voyait corps et âme dans ce nouvel écueil funeste.

"Tout va bien tu es sur?"

Songe d'une enfant inquiète pour son père. Mais vite elle comprit, ou elle crut comprendre ce qui se tramait dans son esprit. Sa négligence allait révéler la sombre reine qui dormait en elle. Se rebeller contre son père? Non, jamais. Après tout elle était sure qu'il pourrait la comprendre. Non c'était les Coyle qui devaient payer. Voilà tout. Se doutait elle un instant de l'ampleur de la participation des Axebreakers dans tout cela? Peut être, ou peut être pas.
Il lui demandait pardon pour les soucis causés. Mais surtout il lui parla de la lettre, éveillant une lueur de serpent en son regard d'ombre



" Jeune, je m'adressais souvent à ta chère mère de la même manière que ce que j'ai pu lire sur ce doux billet. Bien sûr, tu as droit à ta propre vie privée, et n'est pas obligée de me répondre, mais quelle est la nature de la relation que tu entretiens avec cet Apollon ? "

"Cet Apollon? C'est compliqué"

Son visage devint une ombre et son coeur un brasier.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Demeure Axebreaker   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Demeure Axebreaker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Zweig, Stéfanie] Seul l'amour demeure
» Greenway House, la demeure d'Agathe Christie
» Ma demeure : Manoir de l'Averne (en restauration)
» Sortie Lyon- Demeure du chaos - Samedi 28 nov
» Mise en demeure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinigami's Note :: Le Présent :: Habitations-
Sauter vers: